Français & English
lymlomarielaure@gmail.com

Une bière spirituelle

Une bière spirituelle

Nous avons deux façons de changer. La première est le mode « rentre dedans ». Nous choisissons ce que nous voulons, et nous y allons tête baissée sans rien laisser nous barrer la route. Cela a son avantage. La deuxième façon est le mode « respect de soi »… Ca a un autre avantage!

La manière dont je changeais

J’ai passé une grande partie de ma vie à utiliser la force pour me faire avancer. Que cela soit au niveau professionnel, au niveau personnel, ou au niveau corporel, il me fallait ma « dose de douleur » pour me convaincre que je pouvais réussir à faire quelque chose.

Cette façon de faire m’a apporté de bons résultats. Elle le fait toujours.

C’est ainsi que nous arrêtons de fumer, que nous nous mettons au sport, ou que nous allons travailler dans une entreprise qui ne nous parle pas: nous nous motivons. Nous utilisons notre volonté! (Cette dernière a très bonne presse!)

Chassez le naturel…

En 2012, j’étais au maximum de mes crises de boulimie, je me sentais très mal dans mon corps et j’étais épuisée de lutter contre moi.

Plus je tentais de me « contrôler », plus les choses empiraient.

C’est comme quand vous jetez vos paquets de cigarettes en disant: « C’était le dernier », ou que vous mettez à la poubelle le pot de Nutella et le pain en pensant:  » Là, au moins, je suis sûre de ne pas aller les rechercher. »

Et bien, vous savez quoi? Cela ne fonctionne pas! Parce que vous achèterez un paquet demain, et que, poubelle ou pas, quand la crise est là, ce n’est pas ce genre de détail qui nous arrête!

J’ai déménagé pendant l’été de cette année. J’ai alors décidé que je n’en pouvais plus. Je « baissais les bras. » Je n’en avais plus la force. J’allais « rester comme ça ». J’allais faire des crises de boulimie toute ma vie, mais au moins j’allais arrêter d’être tiraillée.

De l’union vient le changement

C’était en juillet 2012. En octobre, j’avais retrouvé mon poids, et je n’avais pas eu de crises depuis plusieurs semaines. Et je venais de réaliser que « j’avais changé » sans rien faire… Ou plutôt, en ne faisant qu’une seule chose: arrêter la lutte, choisir l’union avec toutes les parts de moi.

Alors pourquoi ce titre? Quel rapport avec la bière?

Et bien, vous l’aurez compris, j’ai des côtés très dépendants! Nourriture, alcool, sexe,… Je ne me suis jamais droguée parce que je me connais! Je sais que, si je le faisais, ce serait directement l’overdose! Donc j’évite!

Il y a quelques mois de cela, je densifiais en conscience la part de moi qui aime s’évader avec l’alcool. J’en étais donc à 2 ou 3 bières tous les soirs.

Je ne luttais pas avec moi, mais je décidais alors que j’avais une nouvelle préférence: celle de boire autre chose!

Il y a quelques jours je me suis fait la remarque: « Tiens, je n’ai pas bu d’alcool depuis des lustres! » Comment ça se fait que je ne m’en suis pas rendue compte? Pourquoi ne m’a-t-il fallu faire aucun effort pour arriver à ce que je voulais?

Et bien, la clef est là! J’étais restée dans le respect de la part en moi qui était présente. J’avais choisi ma préférence et je ne m’en étais plus occupée! Je les ai laissé faire leurs affaires!

Et c’est valable pour tout!

Quelle est votre méthode?

Les deux méthodes fonctionnent. Seul le vécu est différent.

Il n’y a pas de choix meilleur qu’un autre. Mais je sais que je choisis la deuxième façon de faire.

Les deux amènent le même résultat.

La deuxième option le fait en douceur.

Spiritualité concrète

  1. Je fais l’état des lieux et trouve l’avantage que j’ai dans la situation actuelle
  2. Je respecte cette part en moi dont je choisis de changer la densité/forme
  3. Je choisis ma nouvelle préférence
  4. Je continue de vivre ma vie en laissant ces parts prendre leurs nouvelles formes, sans aller les déranger toutes les cinq minutes pour voir si elles ont bien compris ce que je veux!!!

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LYMLO

GRATUIT
VOIR